Vegan pour un mois

Du 06.06 au 07.07, nous vivons vegan. Pourquoi ces dates? Parce qu’on a trouvé ça drôle. Pourquoi le mode de vie vegan? Parce que c’est logique! Le mode de vie vegan est le plus grand levier dont dispose un individu pour réduire son empreinte carbone. C’est pourquoi, lors de la campagne de crowdfunding pour l’Impact Fund 2021, nous nous sommes engagés à renoncer aux produits d’origine animale pendant une journée par soutien. Seize personnes nous ont motivés par leur contribution pour faire de ce projet une réalité. Parce que cela en vaut la peine pour le climat, nous doublons le nombre de jours et le portons à 32. C’est parti!

Qui relève le défi?

Siriam, graphiste

«J’avoue, un mois vegan n’est pas un défi monstrueux pour moi: je suis végétarienne depuis de nombreuses années, alors pourquoi ne pas aller plus loin et renoncer complètement aux produits d’origine animale? Et au lieu du célèbre Veganuary, c’est maintenant Vegan-June. Ce n’est pas aussi accrocheur, mais c’est certainement une expérience tout aussi agréable. J’ai vraiment hâte!»

Alizé, bureau Suisse Romande

«Parce que le changement de climatique est un challenge de taille, il me fallait un challenge qui en soit autant! Moi, c’est Alizé: accro à la fondue et raclette en hiver et aux barbecues en été, sans parler des planchettes de charcuterie et de fromage pour l’apéro…32 jours vegan??? Il va donc me falloir retrousser les manches et redoubler de motivation pour réaliser ce défi. Ca tombe bien, j’adore les challenges.»


Moi, Alizé, je compléterai cet article par des mises à jour hebdomadaires. Attendez-vous à des aperçus de ma vie quotidienne: mes hauts et mes bas, mes découvertes de restaurants et de produits, et mes moments «oh la la, ce n’est pas du tout vegan»! Siriam fera la même chose dans la version allemande du blog. En plus, nous partagerons notre nouvelle routine de temps en temps dans une story Instagram.


Update #1: 04 juin 2021
J-2 avant le début du challenge: les doutes arrivent… Je commence à regarder les aliments que j’ai dans mon placard et je me rends compte qu’il y a des traces de lactose à peu près partout, même dans les röstis à faire cuire à la poêle.

Est-ce que je vais réussir à trouver des aliments végane qui me font plaisir? Apparemment il y a même des merguez 100% végétales d’après mes collègues qui sont plus expérimentés que moi, et des glaces sans lactose 🙂

Pour être honnête, ma plus grosse crainte est peut-être de me prendre tellement au jeu que je ne déciderai de ne plus jamais manger de produits issus des animaux après ces 32 jours… Alors je savoure les derniers morceaux de gruyère qui restent dans mon frigo et j’attends dimanche avec un mélange d’appréhension et d’excitation.


Update #2: 09 juin 2021

Ca y est, je suis végane depuis 4 jours. Et je survis 🙂 Je suis même surprise de voir la quantité de produits véganes disponibles en supermarché, même dans les magasins qui ne sont pas spécialisés là dedans. Me voilà rassurée: j’ai trouvé du beurre de coco pour mes tartines de Cenovis et j’ai même réalisé que mon chocolat préféré au gingembre confit était végane. Je ne suis donc pas une si mauvaise élève!

Un petit commentaire tout de même sur les produits véganes disponibles dans les supermarchés: je remarque avec beaucoup d’étonnement que la plupart de ces produits sont emballés dans du plastique (et même beaucoup de plastique). Je fais donc un geste pour la planète en arrêtant de manger des produits issus des animaux, et, en même temps, je consomme plus de plastique en achetant des alternatives véganes. Pas facile de rester fidèle à mes valeurs dans ma nouvelle routine et cela soulève des questions sur l’impact environnemental réel de ces produits emballés, même s’ils sont véganes.


Update #3: 22 juin 2021

Me voilà à mi-chemin du défi vegan. Déjà plus de deux semaines sans produits issus des animaux. J’ai du mal à y croire, car plus le temps passe et… plus je m’habitue à mon nouveau régime alimentaire. Mon bilan? Plutôt positif 🙂 Je découvre avec joie que certains produits sont facilement remplaçables, comme la crème ou le beurre pour lesquels on trouve des alternatives avec du soja ou du lait de coco.

J’ai décidé de laisser de côté les produits véganes industriels sûr-emballés dans du plastique et plein de conservateurs et autres substances qui me font peur comme les faux steaks. Du coup j’ajoute du tofu un peu partout pour m’assurer d’avoir assez de protéines dans mes repas. J’adore le tofu fumé, mais il y a aussi pas mal d’alternatives comme du tofu confit au gingembre ou avec des herbes, pratique pour varier les plaisirs.

Ma plus grosse envie? Du fromage… Surtout du parmesan pour les pâtes, idéal comme plat pour une grande sportive comme moi! Après un passage au supermarché bio spécialisé, j’ai trouvé du fromage râpé à base de noix de cajou et d’amandes. La texture ressemble au parmesan, mais le goût n’y est pas encore et c’est psychologiquement difficile de me dire que je mets des noix sur mes pâtes. J’ai également trouvé du “faux”-mage pour les apéros, mais cela ressemble plus à du houmous concentré qu’à du fromage. Du coup je me fais des tartines avec d’autres produits comme de la tapenade, ou alors des bruschette avec des tomates fraîches. Pas si mal 🙂

et voici à quoi ressemble le parmesan “vegan-style”



Vous pouvez en savoir plus sur l’Impact Fund ici. Et consultez l’article du blog pour voir quels autres défis sont relevés par l’équipe wemakeit.

Comment

*:
*: