Choba Choba – la recette d’un succulent succès.

Plus de 1’000 contributeurs et plus de CHF 140’000 soulevés: pour promouvoir leur chocolat équitable «Nativo», Choba Choba a mené la campagne de cuisine et commerce équitable qui a connu le plus de succès sur wemakeit. Wow! Faisons un retour sur image: Choba Choba, comment avez-vous réussi cela?

Simone de wemakeit s’est occupée de la collaboration avec l’équipe Choba Choba: avant la campagne, elle les a conseillé sur la stratégie la communication et la présentation tel que nous le proposons dans nos packages Coaching. Puis quand la campagne a commencé, nous avons participé à leur visibilité avec nos packages Promotion et nous sommes assurés que vous, la communauté wemakeit, ayez connaissance de l’existence de ce super projet. Après la campagne, Simone a interviewé Eric, un des fondateurs de Choba Choba, pour vous:

Votre campagne était un succès extraordinaire. Rétrospectivement, quelles en sont – à votre avis – les raisons majeures?

C’est vrai et elle a mis en lumière l’intérêt que porte le public à ces thématiques : conservation, biodiversité, qualité… Je pense que la première raison de notre succès réside dans le projet en lui-même, dans l’histoire que nous avons raconté et ce voyage dans lequel nous souhaitons embarquer notre communauté. Et c’est cette communauté qui a pris le relais en partageant cette campagne au plus grand nombre.

Nous croyons sincèrement que rien ne peut se faire sans une action collective. La cocréation et la communauté sont des concepts clés pour Choba Choba. Mais pour donner à cette communauté des raisons de nous soutenir et de promouvoir notre projet, il fallait évidemment multiplier les contenus qualitatifs (interview d’experts, images du terrain, informations en temps réel, etc…). Notre petite équipe de communication a réalisé un travail impressionnant en collaboration avec wemakeit qui a su nous conseiller et nous apporter plus de visibilité.

Un chocolat qui a su convaincre.

Avez-vous eu des surprises en route, des choses qui ont marché beaucoup plus ou moins bien que vous ne l’espériez?

En premier lieu, je suis étonné que personne n’ait choisi l’abonnement à vie à 10’000 francs… ;)

Plus sérieusement, c’est l’évolution de la campagne qui nous a surpris . Il n’y a quasiment jamais eu de temps mort ou de creux dans la participation. Bien sûr, la première semaine et la dernière sont les plus dynamiques, mais tout au long des 5 semaines de campagne la communauté a grandi autour de notre projet. Plus de 1000 participants !

Ce qui a été parfois difficile à gérer c’était de trouver l’équilibre entre communication régulière et surcharge d’information. Sur Facebook, sur notre blog, sur wemakeit, via nos partenaires, via nos newsletters… Nous avons BEAUCOUP communiqué et nous avions parfois des retours de personnes (toujours sympathiques) nous disant qu’ils avaient l’impression de vivre dans les bureaux de Choba Choba… Je pense que c’est là aussi un facteur clé de notre succès, même si nous avions parfois un peu le sentiment de spammer la terre entière avec notre projet… ;)

Quant aux contreparties – sauf le chocolat à vie – des surprises à ce niveau? Je me souviens que nous avions discuté de la possibilité d’offrir exclusivement vos produits ou aussi d’autre choses un peu plus générales ou symboliques.

Je me souviens que tu nous avais conseillé effectivement de ne pas nous focaliser uniquement sur le chocolat en terme de récompenses. L’idée nous est donc venu de proposer par exemple de devenir le parrain ou la marraine d’un cacaoyer nativo. Près de 200 personnes ont choisi cette récompense qui était une illustration parfaite du projet même : j’ai accès à un chocolat d’exception tout en préservant les cacaoyers dont il est issu. La session de plantation de ces arbres aura lieu en début d’année prochaine!

Simone et Choba Choba en pleine préparation

Quelques années avant votre campagne wemakeit, vous en avez lancé une chez Kickstarter. Je suis curieuse: Quelles étaient les différences et les similarités entre ces deux expériences?

Bonne question ! En premier lieu, nous avions choisi Kickstarter car nous voulions une plateforme internationale; à l’époque nous n’avions aucune idée si notre projet un peu fou allait prendre en Suisse, en France, aux Etats-Unis ou au Pérou même… Nous avons donc rassemblé près de 1000 supporters en provenance de 35 pays. C’est dire si la campagne wemakeit – plus de 1000 contributeurs – a été un succès quand on sait que nous nous sommes focalisés uniquement sur la Suisse!

Ensuite, lors de cette première campagne, nous n’avons jamais vraiment discuté avec les équipes de Kickstarter. On avait une batterie de documents, guides, tutoriels et il fallait faire avec. Les contenus fournis étaient très pro et finalement nous n’avions pas forcément le besoin d’avoir un contact direct et privilégié. Avec wemakeit la relation était beaucoup plus personnelle, plus humaine… Ca vaut tous les tutoriels du monde selon moi. (n.b: Eric parle des nos conseils dans le cadre du package «Coaching Large».)

Une grande différence enfin réside certainement dans les attentes du public. Notre projet sur Kickstarter a fonctionné car avec notre modèle d’entreprise unique nous proposions une véritable innovation. Je pense que c’est ce caractère innovant, nouveau, qui a contribué à notre succès à l’époque. Sur wemakeit, nous avons le sentiment que la communauté est plus engagée, elle ne recherche pas une tendance mais un projet authentique et source de changement. Je crois qu’elle porte son attention sur l’impact de sa contribution et sur la pertinence du projet, plus que sur la récompense qu’elle reçoit en retour… (même si dans notre cas le chocolat a certainement été une motivation supplémentaire !)

Finalement, j’aimerais connaitre vos trois tuyaux principaux pour quelqu’un qui aimerait lancer sa campagne :)

1 : En tant qu’entrepreneur (dans le sens très large du terme), ton projet c’est ton bébé, tu le connais par cœur… mais ce qui est évident pour toi ne l’est peut être pas pour tout le monde. Il faut passer du temps à définir le message clé, à construire l’histoire de façon logique, cohérente et simplifiée. Il faut trouver LE message qui va non seulement permettre au public d’adhérer mais aussi lui donner envie de promouvoir la campagne.

2 : Préparer le terrain! On peut avoir le projet le plus passionnant du monde, un site de projet magnifique et une vidéo réalisée par Michel Gondry, il ne suffit pas d’appuyer sur le bouton le jour j. Il faut „teaser“, préparer un plan de communication, des actions concrètes et anticiper le contenu à créer, mobiliser en amont son réseau et le réseau de son réseau…et ensuite seulement appuyer sur le bouton.

3 : Il faut vivre sa campagne pleinement. Une campagne de crowdfunding ce n’est pas seulement un compteur à surveiller, c’est l’occasion de prendre la parole, de défendre sa vision, de tisser de nouveaux partenariats, de faire de nouvelles rencontres. Donc oui, on est souvent tenté de garder les yeux braqués sur le compteur mais ce n’est pas en le regardant qu’il va bouger: Il bougera si tu te bouges…

Merci Eric! Au nom de oute l’équipe wemakeit, j’aimerais vous féliciter pour votre succès. Nous vous souhaitons le meilleur pour la mise en place.

P.S: En tant que coach wemakeit, c’est super d’accompagne des projets vers le succès. Si vous aussi vous voulez la collaboration d’un de nous pour la préparation de votre campagne, allez jeter un oeil à nos packages Coaching: wemakeit.com/packages. Nous nous réjouissons de collaborer avec vous!

Comment

*:
*: